D’où proviennent les évaluations génétiques des béliers d’insémination (hors Canada)?

D’où proviennent les évaluations génétiques des béliers d’insémination (hors Canada)? Pourquoi ne peut-on pas importer les données de ces béliers évalués par d’autres programmes génétiques ovins?

Il est très complexe d’inclure les données d’animaux évalués par d’autres programmes de génétiques ovines dans le programme GenOvis (et vice-versa).

  • Premièrement, il n’y a pas d’entente avec la Nouvelle-Zélande, l’Australie ou tout autre pays sur l’échange de données.
  • Ensuite, nous aurions besoin de toutes les données d’agneaux de ces programmes, pas seulement les données des agneaux de ces béliers. Cela signifie que les données de tous les agneaux évalués en même temps que la progéniture de ces béliers seraient nécessaires. Sans ces données, nous biaiserions l’évaluation génétique des béliers d’insémination (tendance à augmenter beaucoup les évaluations).
  • Si nous intégrons toutes ces données, il faudra créer un nombre important d’identifiants fictifs dans la base de données de GenOvis; chaque animal devant avoir un identifiant unique, sous forme de tatouage, dans notre programme.
  • De plus, les échanges de données pourraient entrainer des coûts supplémentaires.

Pour toutes ces raisons, il n’y a pas de transfert de données entre les programmes génétiques à travers le monde.

L’évaluation génétique des béliers d’insémination sera faite à partir des performances de leurs progénitures. Les évaluations deviendront stables lorsqu’une répétabilité de 55 % sera atteinte pour les différents caractères. Par exemple, pour obtenir une répétabilité de 55 % : 15 données de progénitures sont nécessaires pour le poids à 100 jours et 10 données de progénitures pour le poids à 50 jours. Pour les caractères de carcasse (longe et gras), l’héritabilité est un peu plus forte, donc moins de progénitures seront nécessaires. De même, les caractères de carcasse sont calculés en utilisant les données des collatéraux évalués pour ces caractères. Cela signifie qu’un bélier d’insémination peut avoir des évaluations génétiques pour ses caractères de carcasse (même s’il n’a pas été mesuré lui-même) lorsqu’un nombre suffisamment de progénitures sera mesuré aux ultrasons. Pour les caractères maternels, nous devrons attendre que la progéniture femelle de ces béliers ait à son tour de la progéniture pour connaitre le réel potentiel de ces béliers.

This post is also available in: Anglais

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>